• Ressources annexes

    En plus de chercher (et assurer) un emploi à temps plein ou partiel, en CDD ou CDI, en agence d'interim ou pas, histoire d'avoir un revenu fixe minimum - et de développer ma petite entreprise de coaching scolaire ensuite, je cherche quelques trucs et astuces pour des revenus complémentaires, l'idée étant surtout d'assurer un minimum mes arrières financièrement pour les premiers mois de mon aventure.

  • Dimanche 23 avril 2017

    in : Ressources annexes

     

    La fausse bonne idée...

    La perspective de ne plus avoir aucun revenu officiel fin septembre me conduit à réfléchir à des moyens d'avoir quelques sous de côté sur lesquels compter lors des premiers mois de ma nouvelle expérience. De fil en aiguille, j'ai commencé à sérieusement envisager de louer ma maison en saisonnier, et dans un premier temps, les arguments en faveur de cette nouvelle activité étaient nombreux, en sachant que je vis dans une région hautement touristique !

     tous les vacanciers ne cherchent pas la grosse baraque avec piscine et jacuzzi à 1500 euros/semaine ... Certains ont besoin d'un lieu très correct pouvant accueillir une famille et d'où rayonner pour aller à la plage (à 10 km), randonner en Camargue ou dans les Cévennes, visiter des musées, des vestiges romains, des jardins botaniques, déguster de bons vins... En plus, animaux acceptés et joli jardin en prime, avec la délicieuse ombre de néfliers, figuier et platane - dans le sud, c'est pas du luxe !

     ça me ferait faire un bon gros ménage et un bon gros tri dans tout ce que j'ai amassé !

     même en sachant que la première année, je ne remplirais pas à taux plein, je pouvais envisager entre 1000 et 3000 euros de gains (entre 2 et 6 semaines de location), plutôt 1000 en restant raisonnable.

     avec quelques travaux de rafraîchissement, quelques réparations et quelques modifications, je rendrais ma maison plus agréable et plus ergonomique pour moi-même, waouh.

     me trouver un point de chute durant l'occupation de ma maison ne posait pas vraiment de problèmes non plus, amis et famille étant généralement prêts à m'accueillir pour un petit séjour, qui dans le Gers ou le Jura, qui dans mon département ou vers Paris.

    Ah ! Ah ! C'est là que surgit tout de même le premier hic, suivi de quelques autres :

     "et tu fais 1000 bornes aller-retour le samedi pour procéder au changement de locataires, faire le ménage et tout ?"
    Mhhmmm...

     "Tu sais qu'un locataire peut t'appeler le mardi pour gérer une fuite d'eau à l'évier ou une ampoule cassée ?"
    Aaaah ?

     et puis surtout, après avoir fait le tour de toutes les petites choses à réparer, changer, repeindre, refaire... la facture envisageable faisait un peu peur.

    Tout ça, c'était dans le cadre d'une location avec agrément d'un organisme (Les Gîtes de France m'ont bien sûr jetée, car ma maison est en lotissement, et n'est pas une résidence secondaire), pour une certaine sécurité et protection dans les transactions. Clévacances m'avait fixé un RV pour une visite de contrôle qui déboucherait sur l'agrément ou non, mais je l'ai annulé en voyant que je ne serais pas à la hauteur.

    Me reste à explorer la piste Air B'n B - je doute encore un peu à ce propos, des amis ayant eu une mauvaise expérience en tant que locataires. Mais ce site permet un cas de figure où tu reçois les gens pour une ou deux nuits, en restant toi-même dans la maison ; intéressant pour faire des rencontres, rassurant aussi.

    En attendant de prendre une décision (et de lire vos éventuels conseils), le projet m'avait suffisamment motivée pour avoir encore aujourd'hui trrrrèèès envie de faire quelques travaux et du tri. Ma liste des choses à faire sera bientôt en ligne, davantage à mon usage personnel que pour susciter une curiosité passionnée en vous

    Louer ma maison pour les vacances

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique